default.jpg

Le métier porteur :
Conducteur de transport en commun  En France En Allemagne

Du scolaire au tourisme, un métier où l'on assure en toute sécurité le transport des voyageurs

Il conduit un autocar d'une capacité supérieure à 9 places (y compris le conducteur) afin d'assurer le transport urbain et interurbain de personnes dans des conditions de sécurité, de confort et d'information optimales. Le conducteur satisfait aux engagements contractuels de l'entreprise en matière de transport de personnes.

Autres appellations : Chauffeur de bus

Code ROME : N4103

Découvrir le métier de : Conducteur de transport en commun

Principales compétences

  • Règles de sécurité du transport de personnes par autocar, prendre les mesures de sécurité qui s'imposent
  • Caractéristiques du véhicule
  • Notions de base d'hygiène et de propreté
  • Code de la route, réglementations applicables notamment la réglementation européenne
  • Opérations arithmétiques de base et les calculs proportionnels appliqués aux consommations et vitesses moyennes
  • Lignes, tarification et différents titres de transport
  • Lire et interpréter une carte et un plan routier
  • Prendre l’initiative et être source de proposition auprès de l'organisateur en cas d'imprévu
  • Savoir écouter la demande du client et donner une réponse adaptée
  • Relater au service exploitation, de façon concise, écrite ou orale, les circonstances d’un accident

Principales tâches

  • Effectuer les contrôles de sécurité
  • Conduire et manœuvrer en sécurité un véhicule de transport en commun
  • Appliquer les consignes d'exploitation et préparer un transport routier interurbain de voyageurs
  • Accueillir, informer la clientèle, assurer sa sécurité et son confort, délivrer des titres de transport routier interurbain de voyageurs
  • Prévenir les risques et mettre en œuvre les dispositions nécessaires en cas d'incident ou d'accident
  • Détecter, décrire les dysfonctionnements d'un autocar et effectuer un dépannage simple
  • Prendre connaissance du voyage et préparer le déplacement
  • Ajuster le déroulement du voyage en gérant les aléas
  • Rendre compte de la conformité des prestations et assurer le cas échéant les paiements pour le compte de l'entreprise
  • Assurer l'entretien courant d'un autocar de tourisme

Indications sur le salaire

En moyenne, un conducteur de transport en commun débutant gagne entre 1550 et 1650 euros brut par mois sur la base de 35 heures.

L'environnement de travail

  • Ce travail s'exerce en liaison avec les personnels de la structure (personnel d'exploitation, responsable de ligne, contrôleur, ...).
  • Ce travail peut s'exercer en horaires fractionnés, les fins de semaine, jours fériés, de nuit et impliquer un éloignement du domicile de plusieurs jours.

Où exercer ?
Agence de tourisme, Collectivité territoriale, Entreprise de transport, Entreprise publique/établissement public, Armée

Les tendances du métier de : Conducteur de transport en commun

Tendances du métier dans le Sud Alsace  

Les besoins sont en équilibre avec le nombre de candidats, mais les conditions de travail (éloignement du domicile, horaires coupés...) génèrent un important turn-over chez les conducteurs, quel que soit le type de transport. 

Les besoins en conducteurs existent donc dans le secteur public (les réseaux départementaux sont gérés par les Conseils départementaux) comme dans le secteur privé (tourisme). En cause : l'évolution des besoins des usagers, la prise en compte croissante de l'empreinte carbone par les entreprises et les particuliers, et les nombreux départs à la retraite prévus pour les prochaines années. En particulier, en Alsace, plus d'un conducteur de véhicule sur trois devra être remplacé avant 2020, et au niveau national 87 % des postes proposés par la branche Transport de voyageurs se fait sur des postes de conducteur. Source : OPTL

Tendances du métier outre-Rhin  

Les perspectives d'emplois pour ce métier sont bonnes, les employeurs allemands sont à la recherche de conducteurs routiers. Il convient de noter qu'en Allemagne les conducteurs routiers peuvent exercer leur métier aussi bien dans le secteur du transport de marchandises que celui de personnes. 

Pour plus d'informations sur ce métier, rendez-vous sur le site Berufenet (Recherche par métier). Vous pouvez aussi consulter les études mensuelles sur le marché du travail de la Bundesagentur für Arbeit : Der Arbeitsmarkt.

Zoom sur les besoins en recrutement

201620172018
Demande d'emploi143128109
Offres d'emploi  en France324173
Offres d'emploi  en AllemagneN.D.88N.D.

Nombre d'offres d'emplois collectées par Pôle emploi. Certains employeurs utilisent d'autres méthodes de recrutement.

Les formations pour devenir Conducteur de transport en commun

Liste non exhaustive des formations mobilisables dans le cadre d'une reconversion.

Cet emploi/métier est accessible sans diplôme ni expérience professionnelle. Un Titre professionnel peut en faciliter l'accès. Les Titres Professionnels de Conducteur de bus ou d'autocar sont accessibles uniquement aux titulaires du permis B, âgés de 21 ans au moment de l’examen.

Formation professionnelle continue de niveau 3 :

  • AFTRAL : Titre professionnel Conducteur de transport en commun sur route Lieux et dates
  • AFTRAL : CAP Agent d'accueil et de conduite routière transport de voyageurs en alternance, accessible uniquement aux titulaires du permis B et d’un niveau CAP Lieux et dates
  • ECF Llerena  : Titre professionnel conducteur du transport en commun sur route. Pour connaître les dates des prochaines sessions, veuillez contacter l'organisme de formation ECF Llerena.

Permis sans titre professionnel :

Les permis D, D1, D1E, DE (précédemment D et ED) pour la conduite de véhicules transport en commun de plus de 9 places complétés par la Formation Initiale Minimum Obligatoire -FIMO- option « voyageurs » sont exigés. Un renouvellement périodique de la FIMO par la Formation Continue Obligatoire -FCO- est exigé.

Titres et certifications

  • Titre professionnel (TP) Agent commercial et de conduite du transport routier urbain de voyageurs
  • Titre professionnel (TP) Conducteur du transport routier interurbain de voyageurs
  • CAP agent d'accueil et de conduite routière-transport de voyageurs

Bénéficiez d'un conseil personnalisé auprès de votre Conseiller en évolution professionnelle.

Témoignage de reconversion réussie pour devenir Conducteur de transport en commun

Autre témoignage : Gilles, 33 ans, est devenu chauffeur de bus

Encouragé par ses parents restaurateurs, Gilles engage un CAP hôtellerie. N'ayant pas réellement choisi cette orientation, il ne se présente pas aux épreuves. Après son service militaire, il travaille un an comme serveur mais abandonne définitivement ce secteur pour chercher rapidement un emploi "alimentaire". Il trouve un poste de magasinier cariste, compatible avec sa vie de famille. Après 4 ans dans la même entreprise, il est licencié et retrouve des missions intérim comme magasinier préparateur de commandes. Suite à ces missions, il est recruté en CDI en 2002 mais il ne voit aucune évolution possible en termes de responsabilité, de salaire et trouve son emploi monotone.En 2008, il se sent prêt à changer de métier, à exercer une activité plus en adéquation avec ses aspirations. La situation financière de la famille est difficile. Il lui faut trouver une solution pour avoir un emploi plus rémunérateur. Il s'intéresse aux métiers du transport routier marchandise et du transport de voyageurs. Son frère étant chauffeur routier, il souhaitait exercer cette profession mais n'a jamais eu l'occasion de mettre en oeuvre ce projet. Il veut être sûr de trouver un métier qui lui plaise, suffisamment rémunérateur, et qui lui offre des perspectives en termes d'emploi.

Avec la conseillère Fongecif, ils analysent ses besoins et définissent ensemble un plan d'action pour avancer sur le projet et augmenter les chances de réussite. La conseillère lui présente le Titre professionnel de niveau V Conducteur du transport routier interurbain de voyageurs.

Deux mois après la fin de formation, il est recruté comme chauffeur de bus (CDI) dans une entreprise de transport en commun. Il est satisfait de cette nouvelle situation : il gagne mieux sa vie et se sent autonome et responsable dans son travail.

Avec le recul, malgré la complexité, il considère que les démarches auprès de professionnels sont nécessaires pour valider un choix de métier et que la rencontre avec la conseillère lui a permis de mieux comprendre ses priorités, ses choix, ses possibilités et de découvrir l'opportunité de passer son 1er diplôme à 33 ans.

Source : Observatoire des Transitions Professionnelles des Fongecif

 

Pour plus d’informations sur ce métier

Dernières actualités

Suivez-nous sur Facebook
Tremplinemploi_2020.jpg

2 Mars 2020 : Tremplin de l’emploi de Wittelsheim

18 février 2020

Retrouvez le stand Mon Métier de demain sur ce forum !

nuit_orient_2020.jpg

7 février 2020 : votre prochain rendez-vous à la Nuit de l'orientation

21 janvier 2020

Retrouvez le stand "Mon métier de demain" à la Cité du train pour la Nuit de l'orientation.

Nos partenaires