Mon métier de demain

Le métier d'avenir : Technicien de maintenance  En France En Allemagne

Un métier que l'on peut exercer dans bien des secteurs !

Le technicien de maintenance participe à l'ensemble des activités permettant de rétablir et de conserver l'appareil de production d'une usine en état de marche. Par des méthodes d'intervention et des compétences à intervenir sur des équipements de technologies variées (électricité, automatismes industriels, pneumatique, hydraulique, mécanique), il réduit les arrêts de production et améliore les performances des équipements industriels.

Découvrir le métier de : Technicien de maintenance

retour en haut

Code ROME : I1304/I1310/I1309/I1302

Secteur(s) d'activités : Administration / Services de l'Etat, Aéronautique, spatial, Alimentaire, Armée, Armement, Automobile, Bâtiment et Travaux Publics -BTP, Bois, Ameublement, Chimie, Chimie fine, Construction navale, Eco-industrie, Electricité, Electroménager, Electronique, Energie, nucléaire, fluide, Ferroviaire, Habillement, cuir, textile, Industrie cosmétique, Industrie du papier, carton, Industrie graphique, Information et communication, Mécanique, travail des métaux, Métallurgie, sidérurgie, Nautisme, Optique, optronique, Parachimie, Pétrochimie, Plasturgie, caoutchouc, composites, Sport et loisirs, Transport/logistique, Verre, matériaux de construction

Indications sur le salaire

En moyenne, un technicien de maintenance débutant gagne entre 1600 et 2500 euros brut par mois dans le Haut-Rhin sur la base de 35 heures.

Titres et certifications

  • Certificat de Qualification Inter Branches (CQPI) : Technicien en maintenance industrielle
  • Certificat de Qualification Inter Branches (CQPI) : Opérateur en maintenance industrielle
  • Certificat de Qualification Paritaire de la Métallurgie (CQPM) : Chargé de maintenance industrielle

Principales compétences

  • Logiciel de gestion de maintenance
  • Schémas et plans électriques, mécaniques, pneumatiques, hydrauliques
  • Technologies de raccordement, de liaison, d'assemblage des composants industriels
  • Exploiter une documentation constructeur
  • Utiliser des outils d'analyse, de classement
  • Associer les consignes de sécurité à des opérations de maintenance
  • Mettre en œuvre une méthode structurée de recherche de pannes
  • Procéder à des échanges standards sur un équipement industriel
  • Rendre compte d'une intervention de remise en état

Principales tâches

  • Remettre en état de fonctionnement des machines comportant les technologies mécaniques, électriques, pneumatiques, hydrauliques
  • Remettre en état les circuits de distribution et de raccordement aux énergies et servitudes, les parties électriques d’un équipement industriel par échange standard ou fonctionnellement équivalent
  • Remplacer ou réparer par échange de pièces d’usures des mécanismes industriels
  • Remettre en état les parties pneumatiques et hydrauliques d’un équipement industriel
  • Mettre à jour les dossiers machines et rendre compte de son intervention de maintenance
  • Déterminer et mettre en œuvre un mode de dépannage adapté
  • Mettre en service une installation automatisée en effectuant les réglages et paramétrages
  • Assurer la maintenance préventive d'installations industrielles et proposer des actions d'amélioration
  • Etablir, à partir de la documentation existante, les gammes de maintenance préventive et leurs modes opératoires
  • Procéder à des opérations de maintenance préventive systématique, conditionnelle et prévisionnelle sur des installations industrielles
  • Classer et hiérarchiser les données d’historiques de maintenance en vue de leur analyse
  • Réaliser des modifications techniques sur une installation industrielle dans le respect des règles de sécurité

L'environnement de travail

  • Ce métier s'exerce au sein d'entreprises industrielles, de transport, de sociétés de services, de services après-vente de constructeurs ou de distributeurs d'équipements, des armées en relation avec différents intervenants.
  • Ce travail peut impliquer des déplacements.
  • L'activité varie selon le secteur, le mode d'organisation, le type et le degré d'automatisation des équipements du site.
  • Elle peut s'exercer par roulement, les fins de semaine, jours fériés, de nuit, être soumise à des astreintes, en hauteur, en zone à risques et impliquer le port de charges. Le port d'équipements de protection est exigé.

Les tendances du métier de : Technicien de maintenance

retour en haut

Evolutions du métier

2015 2016 2017
Demande d'emploi 555 640 454
Offres d'emploi FR 501 478 501

Nombre d’offres d’emplois collectées par Pôle emploi. Certains employeurs utilisent d’autres méthodes de recrutement.

Tendances du métier dans le Sud Alsace

L’originalité de ce métier est de pouvoir s’exercer dans plusieurs secteurs, il est porteur d'emplois. Au niveau national, la maintenance industrielle représente à elle seule 400 000 postes (source: ONISEP). On sait par ailleurs qu'en Alsace, plus de 30% des postes de techniciens de maintenance devront être renouvelés d'ici à 2010 soit 4000 emplois (source: OREF, INSEE). Les ouvriers qualifiés de maintenance en mécanique figurent parmi les 10 métiers les plus recherchés dans le bassin d'emploi de Saint Louis (source: Pôle emploi, BMO). De plus en plus, les services de maintenance sont externalisés. Dans le Pays de la région mulhousienne, ces activités de soutien aux entreprises ont créé près de 1000 emplois entre 2001 et 2009 (source: étude sur les secteurs porteurs, MEF).

Tendances du métier outre-Rhin DE

Les perspectives d'emplois pour ce métier sont bonnes, les employeurs allemands sont à la recherche d'opérateurs de maintenance spécialisés dans le domaine de la fabrication, la maintenance ou les normes qualité. Les activités de ce métier peuvent s'exercer au sein d'entreprises de technique de métaux et plastiques, de l'alimentaire, de la technique du textile et de l'affinage, de l'imprimerie sur produits finis et du traitement du papier ... (source : Arbeitsagentur Freiburg)
Pour plus d'infos sur le métier : http://berufenet.arbeitsagentur.de/berufe/

Les formations pour devenir Technicien de maintenance

retour en haut

Liste non exhaustive des formations financées par la Région Grand Est et Pôle emploi.

Technicien de maintenance

  • Organisme : Afpa
  • Durée de la formation : 9 mois,1225 heures
  • Lieu de la formation : Mulhouse
  • Nombre de places : 16
  • Date du début de la formation : 8 janvier 2019
  • Contact : Votre conseiller emploi

BTS Technicien de maintenance

  • Organisme : Greta Haute Alsace
  • Durée de la formation : 1050 heures
  • Lieu de la formation : Pulversheim
  • Nombre de places :
  • Date du début de la formation : septembre
  • Contact : Votre conseiller emploi

Agent de maintenance tertiaire / industrielle

  • Organisme : Apave Alsacienne SAS
  • Durée de la formation : 28 jours
  • Lieu de la formation : Mulhouse
  • Nombre de places : 12
  • Date du début de la formation : A la demande
  • Contact : Votre conseiller emploi

Sémaphore

03.89.66.96.04
www.semaphore.asso.fr

Orientoscope

03.69.58.51.10
www.orientoscope.fr

Nos partenaires

  • Fonds Social Européen
  • Maison de l'emploi et de la Formation
Région Grand Est
Fongecif
DIRECCTE Alsace
Bundesagentur für Arbeit
AFPA
Pôle emploi
M2A
CGT
UPA
CGPME
CFDT
Constructys
CFE CGC
CAPEB
CFTC
Chambre des métiers d'Alsace
AGEFOS PME
Adefim
DEFI
Force Ouvrière 68
Fédération BTP 68
MEDEF
Maison de l'Emploi et de la Formation - St Louis
Maison de l'Emploi et de la Formation - Vallée de la Thur
OPCALIA
Pôle chimie Alsace
Pôle textile Alsace
Union des Industrie et Entreprises de la métallurgie
UCA
UIC
UIT
Uniformation
Usgeres
La Poste
ERDF

www.monmetierdedemain.com