Mon métier de demain

Le métier d'avenir : Technicien recherche et développement en chimie  En France

Un métier d'avenir !

Dans le respect des règles d'hygiène, de sécurité, d'environnement et des procédures du laboratoire, le technicien de bureau d’étude en chimie doit élaborer, préparer et développer un produit en réalisant une transformation chimique (synthèse organique ou minérale) puis en caractérisant le produit obtenu à l'aide de méthodes appropriées.

Découvrir le métier de : Technicien recherche et développement en chimie

retour en haut

Code ROME : H1210, H1503

Autres appellations : Technicien de laboratoire en chimie

Secteur(s) d'activités : Bureau d'études et d'ingénierie, Entreprise industrielle, Entreprise publique/établissement public, Etablissement/organisme de recherche

Indications sur le salaire

En moyenne, un technicien de laboratoire débutant gagne 1800 euros brut par mois.

Titres et certifications

  • Brevet professionnel : Technique de laboratoire de recherche
  • Titre Professionnel  :  Technicien supérieur de laboratoire de chimie
  • Brevet de Technicien Supérieur : Chimiste
  • Brevet de Technicien Supérieur : Techniques Physiques pour l'industrie et le laboratoire

Principales compétences

  • Analyser et exploiter des documents techniques en langues française et anglaise
  • Préparer un produit en réalisant la synthèse organique ou minérale.
  • Mettre en pratique les différentes méthodes de distillation, d'extraction, cristallisation et de recristallisation.
  • Mettre en pratique une séparation solide – liquide.
  • Comparer les données des produits obtenus avec des données de référence.
  • Identifier la structure des produits.
  • Exploiter les caractéristiques physico-chimiques des produits.
  • Rédiger des équations chimiques et rédiger un compte-rendu de manipulation.
  • Règles d’hygiène, de sécurité et d’environnement, Bonnes Pratiques du Laboratoire (BPL).
  • Chimie organique.
  • Outils bureautiques.

Principales tâches

  • Réaliser la synthèse d'un produit organique ou minéral.
  • Séparer les constituants liquides d'un mélange et purifier un produit.
  • Extraire un constituant d'un mélange en mettant en oeuvre une méthode appropriée.
  • Purifier et séparer les constituants solides d'un mélange.
  • Isoler un solide ou un filtrat à partir d'un mélange hétérogène.
  • Caractériser des produits en comparant leurs données physico-chimiques avec des références.
  • Exploiter les résultats de la synthèse et en réaliser le compte rendu.
  • Rechercher, exploiter et appliquer les données de documents techniques relatifs au domaine de la physique-chimie.

L'environnement de travail

  • L'activité varie selon le secteur (alimentaire, aéronautique, métallurgie, ...), le type de recherche et l'organisation (en projet, matricielle, ...).
  • Elle peut s'exercer les fins de semaine, jours fériés, de nuit et être soumise à des astreintes.
  • Elle peut s'effectuer en zone à atmosphère contrôlée, en salle blanche.
  • Le port d'Equipements de Protection Individuelle -EPI- (blouse, gants, masque, ...) est requis.

Les tendances du métier de : Technicien recherche et développement en chimie

retour en haut

Evolutions du métier

2016 2017 2018
Demande d'emploi 229 196 180
Offres d'emploi FR 64 67 67

Nombre d’offres d’emplois collectées par Pôle emploi. Certains employeurs utilisent d’autres méthodes de recrutement.

Tendances du métier dans le Sud Alsace

Placée au quatrième rang mondial, l'industrie chimique française est la branche qui emploie le plus de salariés. Ces six dernières années, elle a embauché de 10 000 à 15 000 personnes par an, dont environ 60 % de jeunes âgés de moins de 30 ans.

Les secteurs de la fabrication et de l'environnement de la production sont les plus demandeurs : la chimie a dû se doter ces dernières années de moyens techniques et humains conséquents en matière de sécurité, de protection sanitaire et d'environnement, afin d'améliorer son image de marque. On trouve aussi des postes, plus rares toutefois, dans les laboratoires des universités et des centres de recherche. Source : Onisep

Les formations pour devenir Technicien recherche et développement en chimie

retour en haut

Liste non exhaustive des formations mobilisables dans le cadre d'une reconversion. Prenez contact avec votre conseiller emploi afin d'étudier avec lui les possibilités de prise en charge des frais de formation ainsi que la rémunération à laquelle vous pouvez prétendre.

Cet emploi/métier est accessible avec un niveau III (BTS/DUT). Ce type de formation existe surtout en formation  initiale, un seul centre en formation continue est référencé. L’accès au cursus, cependant, est également possible par voie d’alternance, notamment en contrat de professionnalisation.

Formation professionnelle continue de niveau III ou plus : AFPA, Formation technicien supérieur physicien chimiste Lieux et dates


Sémaphore

03.89.66.96.04
www.semaphore.asso.fr

Orientoscope

03.69.58.51.10
www.orientoscope.fr

Nos partenaires

  • Fonds Social Européen
  • Maison de l'emploi et de la Formation
Région Grand Est
Fongecif
DIRECCTE Alsace
Bundesagentur für Arbeit
AFPA
Pôle emploi
M2A
CGT
UPA
CGPME
CFDT
Constructys
CFE CGC
CAPEB
CFTC
Chambre des métiers d'Alsace
AGEFOS PME
Adefim
DEFI
Force Ouvrière 68
Fédération BTP 68
MEDEF
Maison de l'Emploi et de la Formation - St Louis
Maison de l'Emploi et de la Formation - Vallée de la Thur
OPCALIA
Pôle chimie Alsace
Pôle textile Alsace
Union des Industrie et Entreprises de la métallurgie
UCA
UIC
UIT
Uniformation
Usgeres
La Poste
ERDF

www.monmetierdedemain.com