Mon métier de demain

L'intérim dans le Sud Alsace

L'évolution des effectifs intérimaires à l'échelle locale.

De 1993 à 1999, l'économie de la région mulhousienne ne connaît pas la crise, contrairement à d'autres régions anciennement industrialisées. Le nombre d'intérimaires croît fortement, il passe de 1 277 postes à 5 595 en 2000. L'an 2000 marque un tournant, les effectifs intérimaires se stabilisent à un niveau élevé jusqu'en 2002, puis les effectifs décroissent lentement.
Cette dynamique témoigne de ce que l'Alsace n'est plus épargnée par les restructurations industrielles. L'emploi salarié, de façon générale, se réduit durant toute la décennie 2000.
En 2008, le nombre d'intérimaires s'établit à 2762 postes.

La répartition sectorielle de l'intérim en 2012.

Dans le département du Haut Rhin :
Les données, indiquent qu'en juin 2012, 12 602 contrats sont en cours.

Les activités industrielles les plus employeuses d'intérimaires sont :

  • la fabrication de matériel de transport (25% des effectifs intérimaires de l'industrie du Haut Rhin) ;
  • la fabrication de machines et équipements (15%) ;
  • la plasturgie, les produits minéraux non métalliques (10%) ;
  • la chimie/pharmacie et le secteur du bois/papier avec chacun 9%.

Répartition par secteur des effectifs intérimaires (ETP) de la zone d'emploi de Mulhouse (juin 2012)Comme on le voit, l'industrie automobile avec 25% de l'intérim industriel occupe une très grande place, à laquelle on pourrait ajouter une bonne partie de la plasturgie. Cela témoigne d'une forte spécialisation industrielle avec des constructeurs et des équipementiers importants ; le secteur de l'intérim est fortement dépendant de cette industrie.

La zone d'emploi de Mulhouse 

La part du volume intérimaire employée dans l'industrie et dans le commerce (graphique ci-contre) est la même qu'au niveau du département. Ce qui les différencie est la part, plus faible, employée dans la construction et la part plus importante employée dans les services. Les données PRISME font apparaître un total de 18% (transport et autres services) alors que ce total n'atteint pas 13% dans le Haut Rhin.
Parmi les activités industrielles, on retrouve bien sûr l'industrie automobile qui constitue une part essentielle de l'intérim de la région mulhousienne.

Une recrudescence des difficultés sur le marché du travail local à prévoir.

Les effectifs intérimaires comptabilisés par PRISME dans la zone d'emploi de Mulhouse ont pratiquement baissé de moitié entre le mois de mars 2011(6291 ETP recensés) et le mois de septembre 2012 (3453 ETP) (graphique ci-dessous). Cela confirme les difficultés que rencontrent les entreprises et signifie des tensions croissantes sur le marché du travail. Il est en effet connu qu'en cas de ralentissement économique, les intérimaires et autres CDD sont les premiers touchés. Ils constituent ainsi un témoin de la santé économique du territoire et de la nouvelle dégradation de la situation de l'emploi.

Diagnostic complet à télécharger (réalisation mai 2013)

 

Nos partenaires

  • Fond Social Européen
  • Maison de l'emploi et de la Formation
Région Grand Est
Fongecif
DIRECCTE Alsace
Bundesagentur für Arbeit
AFPA
Pôle emploi
M2A
CGT
UPA
CGPME
CFDT
Constructys
CFE CGC
CAPEB
CFTC
Chambre des métiers d'Alsace
AGEFOS PME
Adefim
DEFI
Force Ouvrière 68
Fédération BTP 68
MEDEF
Maison de l'Emploi et de la Formation - St Louis
Maison de l'Emploi et de la Formation - Vallée de la Thur
OPCALIA
Pôle chimie Alsace
Pôle textile Alsace
Union des Industries
UCA
UIC
UIT
Uniformation
Usgeres
La Poste
ERDF

www.monmetierdedemain.com